Nairobi

Nairobi est la capitale et la plus grande ville du Kenya. Le nom  » Nairobi  » vient de l’expression Maasai « Enkare Nyrobi », ce qui se traduit par « eau froide », le nom Maasai de la rivière Nairobi, qui à son tour, a donné son nom à la ville. Cependant, elle est populairement connue comme la « ville verte au soleil » et est entourée de plusieurs banlieues plus chics en pleine expansion. Les résidents de Nairobi sont connus comme Nairobians.
Fondée par les Britanniques en 1899 comme dépôt ferroviaire simple, sur le chemin de fer reliant Mombasa à l’Ouganda, la ville a rapidement grandi pour devenir la capitale de l’Afrique orientale britannique en 1907, et finalement la capitale d’une république du Kenya libre en 1963. Pendant la période coloniale du Kenya, la ville est devenue un centre commercial pour le café, le thé et le sisal. Nairobi est aussi la capitale de la province de Nairobi et du district de Nairobi. La ville se trouve sur la rivière Nairobi, dans le sud du pays, et a une altitude de 1795 m au dessus du niveau de la mer. Nairobi est la ville la plus peuplée d’Afrique de l’Est, avec une population actuelle estimée d’environ 3 millions. Nairobi est maintenant l’une des villes les plus importantes en Afrique, politiquement et financièrement. A 1.795 mètres au-dessus du niveau de la mer, Nairobi bénéficie d’un climat tempéré. Selon la classification de Köppen, Nairobi a un climat des hautes terres subtropicales.

L’altitude rend certaines soirées fraîches, en particulier dans les mois de Juin/Juillet, lorsque la température peut descendre jusqu’à 10°C. La période la plus ensoleillée et la plus chaude de l’année est de Décembre à Mars, lorsque les températures moyennes sont dans les 20° au cours de la journée. La température maximale moyenne pendant cette période est de 24°C. Il y a deux saisons des pluies, mais les précipitations peuvent être modérées. La partie nuageuse de l’année est juste après la première saison des pluies, et, jusqu’à Septembre, les conditions sont généralement nuageuses avec petites pluies.
Comme Nairobi est située à proximité de l’équateur, les différences entre les saisons sont minimes. Les saisons sont appelées la saison des pluies et la saison sèche. Le moment du lever et du coucher du soleil varie peu tout au long de l’année pour la même raison.

Hébergement

  • Crown Plaza Hotel
  • Eka Hotel
  • Hemingways Nairobi
  • InterContinental
  • Karen Blixen Coffee Cottages
  • Nairobi Serena
  • Ngong House
  • Ole sereni
  • Sarova Stanley

Quand y aller?
Toute l’année.
Notre avis
Nairobi est la plus grande ville d’Afrique de l’Est.

Mombasa

Altitude :
Niveau de la mer.

Saisons:
Peu de variations des températures, mais de Mai à Septembre, les températures sont un peu plus fraîches. L’humidité est assez élevée tout au long de l’année, en particulier entre Décembre et Août. Avril et Mai éprouvent les plus fortes pluies.

Précipitations :
Environ 1,200 mm annuellement.

Températures :
28°C – 33°C (maximum dans la journée); 21°C – 25°C (minimum dans la nuit)

La ville : En plus d’être la deuxième plus grande ville du Kenya – après Nairobi -, la ville côtière de Mombasa sur l’Océan Indien est une bonne base pour visiter les superbes plages au nord et au sud.

Mais même avant de partir pour les plages, les visiteurs de la région trouveront que la ville a une atmosphère de vieille ville et des traces intéressantes de sa longue et diverse histoire. Mombasa est située sur une île, reliée au continent par une combinaison de deux chaussées, un pont et un ferry. Son histoire a certainement été influencée par les Portugais et les colons britanniques, mais aussi par les visiteurs Omanais, Iraniens et Somaliens entre autres. Sa population d’environ un million d’habitants est vraiment cosmopolite, composée de peuples d’horizons ethniques et religieux différents.

En dépit de sa riche histoire, il n’y a pas beaucoup de véritables monuments historiques ‘touristiques’ ici, bien que le célèbre Fort Jésus soit un des points principaux pour les visiteurs. Une fois une puissante forteresse dans le passé tumultueux de la ville, il est maintenant un monument avec un petit, mais intéressant, musée.

La vieille ville est l’endroit idéal pour les mosquées et les temples imposants, ce qui reflète la diversité de la ville. Une promenade autour de la ville vous révélera de nombreuses traces des colons à Mombasa. Une profusion de cuisines variées, indiennes et autres, dans divers restaurants est aussi un témoignage de la diversité que l’on trouve ici. Pour les acheteurs, la ville offre quelques bons choix, avec des sculptures sur bois et les tissus, figurant parmi les achats préférés des touristes.

Les alentours : Mombasa agit comme un centre animé pour les safaris, en particulier pour les excellents parcs nationaux de Tsavo Est et Tsavo Ouest, qui peuvent être visité en une journée ou plus. La combinaison de ces derniers avec la ville et la côte donnera au visiteur un mélange d’aventure et de détente.

Pour les plages, le visiteur a le choix entre les plages du nord telles que Nyali, à seulement dix minutes en voiture, ou les tronçons sud plus développés tels que Diani. Les activités proposées sont ce que vous attendez des plages bordées par les belles eaux claires de l’océan Indien : sortie en bateau dhow, la natation, la plongée et le snorkelling sont tous disponibles, en complément du bronzage.

Une ville de départ de safari et de plage : Mombasa peut fournir à ses nombreux visiteurs avec cette une combinaison pour de belles vacances.

Hébergement

  • Mombasa Beach Hotel
  • Neptune Beach
  • AfroChic diani
  • Almanara Luxury Villas
  • Southern Palsm Beach
  • Swahili Beach

Quand y aller?
Toute l’année.
Notre avis
Les plages populaires le long de la côte sont Diani, Bamburi, Tiwi,Watamu, Malindi, Nyali, Shimoni et Lamu.

Maasai Mara

La réserve du Maasai Mara

Statut de conservation : Réserve nationale.

Etabli en : 1961

Localisation : Sud-Ouest du Kenya, à 5 heures en voiture de Nairobi.

Superficie : 1,510 Km²

Altitude: 1,500 – 2,100 m au dessus du niveau de la mer

Saisons : Saison sèche de Juillet à Octobre, la saison la plus populaire pour les touristes.

Précipitations :
Les précipitations annuelles varient entre 800 mm (Est) et 1200 mm (Ouest). Les pluies tombent de Mars à Mai, avec une autre courte saison des pluies, entre Novembre et Décembre.

Températures :
Climat humide, les températures en journée de 30°C au maximum; et les températures nocturnes peuvent atteindre 15°C.

Activités :
Les safaris sont un must pour le spectacle grandiose d’une faune magnifique: le «Big Five», les félins tous présents. La légendaire « Grande Migration » et sa traversée de la rivière Mara, avec d’innombrables gnous à l’avant, est une merveille de la nature. Les safaris en montgolfière sont fortement recommandés.

De renommée mondiale comme étant la plus riche et la plus dense réserve faunique du Kenya, le Maasai Mara regorge d’animaux de toutes les espèces. Les chiffres sont déconcertantes, au-delà de l’imagination la plus folle pour les visiteurs qui ne sont pas encore venus le découvrir. La grande migration annuelle, entre Juillet et Octobre, entre le Mara et le Serengeti en Tanzanie, implique littéralement des millions d’animaux. Il peut y avoir 1,5 million de gnous dans le Mara à un moment donné, tandis qu’à l’autre extrême, le nombre de rhinocéros noirs en voie de disparition n’est que de quelques douzaines. Entre les deux, il y a des antilopes et zèbres, des gazelles, des hippopotames, des crocodiles, des éléphants, des lions, léopards et buffles, et beaucoup, beaucoup d’autres. Les prédateurs, les proies et les charognards prennent toutes leurs parties dans leur jeu rituel, ce qui rend la réserve un vrai délice pour observer la faune. Ajoutez également plus de 400 espèces d’oiseaux, ainsi qu’un paysage varié, et vous commencez à vous faire une idée à quoi vous attendre.

La culture du peuple Maasaï, peuple accueillant et fascinant, dont la réserve tire son nom, est une autre bonne raison de visiter. Ancrés dans des traditions précieusement gardées, ces gens dynamiques ont évolué de redoutables guerriers à pasteurs pacifiques. Les possibilités de se renseigner sur leurs structures familiales, les cérémonies d’initiation, Manyatta (habitations) et de nombreux autres aspects qui suscitent la réflexion sur leur culture colorée, va encore enrichir l’expérience de tout visiteur de la région.

Le Maasai Mara peut être divisé en parties distinctes, chacune décrite brièvement ci-dessous.

Ngama Hills et les plaines de l’Est : Étant la partie la plus proche de la réserve de Nairobi, il n’est pas surprenant que cette région attire le plus de visiteurs. Les Ngama Hills fournissent un point de repère utile dans cette partie de la réserve, avec les parties inférieures de Ol Opelalagonya et Ololoitikoshi au sud-est. La végétation dans ces zones plus élevées offre un sanctuaire pour le rare rhinocéros noir, bien que ce soit sur les plaines plates où vous trouverez des animaux dans des volumes plus importants : le lion et le guépard, l’autruche, l’éland et la gazelle, et une population importante d’éléphants.

Les rivières Mara et Talek : Avec de l’eau toute l’année, la rivière Mara et son affluent, le Talek, sont les endroits préférés pour les populations d’hippopotames et de crocodiles. La rivière Mara est traversée plusieurs fois par an par d’innombrables gnous, un événement inégalé partout dans le calendrier de Mère Nature. C’est le moment du festin pour les crocodiles qui attendent. Les forêts qui bordent les fleuves fournissent un bon habitat pour d’autres espèces, comme le léopard, singes, ainsi qu’une abondance d’oiseaux riche et unique qui diffère nettement du reste de la réserve.

Les plaines centrales du Maasai Mara : Les grands félins sont peut-être l’attraction principale dans cette partie de la réserve, avec des lions, guépards et léopards. Les rassemblements de masse de gnous et de zèbres dominent les plaines entre Août et Octobre, et le chacal, hyène et renard sont aussi très répandus.

Le triangle du Mara : Le triangle du Mara occupe l’ouest du Maasai Mara et pourrait être appelé la réserve « originale », comme cela a été marqué en tant que tel dans les années 1940. La faune ici comprend le «Big Five», les grands félins , les gnous itinérants et les zèbres (en saison de migration), ainsi que l’antilope Klipspringer et, dominant l’espace aérien, l’imposant aigle. L’escarpement Oloololo et les affleurements de granit distinctifs appelés kopjes fournissent la topographie distinctive de la réserve.

Hébergement

  • Mara Serena
  • Mara Leisure camp
  • Mara Sopa Lodge
  • Kichwa Tembo
  • Mpata Safari Club
  • Governor’s camp
  • Fairmont Mara Club
  • Sand Rover Mara
  • Mara Explorer camp

Quand y aller?
Toute l’année.
Notre avis
Un minimum de deux nuits est recommandé pour le Maasai Mara. La grande migration y passe de la mi-Août à Octobre. C’est l’une des meilleures destinations pour les safaris au Kenya.

Le lac Nakuru

Statut de Conservation: Parc National

Etabli: 1961

Localisation : 5 Kms au Sud de la ville de Nakuru, 145 Kms au Nord-Ouest de Nairobi.

Superficie : 188 Km²

Altitude. :1750 m au dessus du niveau de la mer.

Saisons : Les précipitations les plus basses sont en Janvier et Février, et des températures constantes tout au long de l’année.

Précipitations :
Les précipitations annuelles cumulent autour de 930 mm, les pluies tombent tous les mois, les plus importantes en Avril et Mai.

Températures :
Entre 24°C et 27°C (maximum dans la journée); 8°C et 10°C (minimum dans la nuit). Peu d’humidité.

Activités :
Petit mais populaire, avec une biodiversité très riche, le lac Nakuru attire chaque année des centaines de milliers de visiteurs. Les points marquants sont la fabuleuse diversité d’espèces d’oiseaux, plus une population décente de rhinocéros noirs et blancs, et beaucoup, beaucoup d’autres animaux.

Le parc national du lac Nakuru peut être visité toute l’année et offre à ses nombreux visiteurs une grande variété de faune dans un cadre assez compact. Le lac lui-même est alcalin dans sa composition, alimenté par trois rivières et un certain nombre de sources. La taille du lac Nakuru varie énormément, à la fois à travers les saisons et d’année en année : on a pu craindre qu’il puisse s’assécher et disparaître, mais ces craintes ont diminué – du moins pour l’instant.

Les variétés d’oiseaux sont vraiment remarquables, avec au moins 400 espèces recensées. Les oiseaux migrateurs eurasiens ajoutent au spectacle quand ils rejoignent les espèces résidentes entre Novembre et Mars, mais les amateurs d’oiseaux seront récompensés à tout moment. Auparavant, le lac était connu pour les énormes rassemblements de flamants roses qui se nourrissaient de l’algue. Au cours des dernières années, peut-être en raison de l’arrivée d’un grand nombre de pélicans blancs, ou bien les dommages causés par le développement de la ville voisine de Nakuru, ou encore la fluctuation des niveaux d’eau dans le lac, mais la présence des flamants roses en grand nombre est devenue plus rare. Néanmoins, malgré les bouleversement , ces oiseaux roses teintées se rassemblent encore en nombre suffisant pour fournir un spectacle merveilleux.

Pour beaucoup, voir les rhinocéros noir et blanc dans le même parc est un souvenir spécial de tout voyage en Afrique de l’Est – et le lac Nakuru peut vous faire ce cadeau. Une campagne de reproduction réussie des deux types de rhinocéros, à la suite de leur translocation dans les années 1990, permet d’avoir un certain nombre des deux espèces. Une autre rareté ici, et un autre point fort, est la présence de la girafe de Rothschild. C’est une autre espèce qui a prospéré depuis qu’elle a été introduite dans le parc et la population à Nakuru est le plus grand au Kenya. Une foule d’autres variétés de mammifères est également visible, avec une petite population d’hippopotames, les buffles, les zèbres, les autruches, le chacal ,la hyène, la gazelle, dik-dik, phacochère, reedbuck et bushbuck.

Les singes et les babouins sont présents aussi, mais il n’y a pas d’éléphant et voir des lions est assez rare. Pour les autres félins, les léopards sont parfois vus dans la section sud du parc. Concernant la végétation, la rive orientale abrite une forêt d’euphorbes, un cactus qui peut atteindre une hauteur de 15 mètres. Les bois d’acacias dominent une grande partie de la partie sud du parc , mélangés avec des prairies, tandis que la partie nord a plus de trafic et donc moins de faune. Pour voir les flamants roses, la rive ouest du lac est recommandée. Au-dessus du lac, les falaises Babouin sont un excellent point de vue.

Hébergements

  • Sarova LionHill
  • Sleeping Worrier camp
  • Flamingo Hill
  • Lake Nakuru Lodge

Quand y aller?
Toute l’année.
Notre avis
Les activités au lac Nakuru incluent: des randonnées nature, safaris-photos, la visite de la falaise Babouins – un des points culminants autour du lac.

Le parc national d’Amboseli

Statut de conservation: Parc National

Etabli : 1974 (établi comme réserve en 1968)

Localisation : 230 Kms au sud de Nairobi, via Namanga.

Superficie : 392 Km²

Altitude :
1200 – 1400 m au dessus de la mer

Saisons:
L’observation de la faune est à son point culminant après les saisons des pluies.

Précipitations :
Précipitations annuelles entre 300 – 500 mm, réparties entre les deux saisons des pluies : Avril-Mai et Novembre-Décembre.

Températures :
Chaud et sec, entre 24°C et 33°C (maximum dans la journée); 14°C et 17°C (minimum dans la nuit).

Activités :
Beaucoup de faune, avec une grande population d’éléphants, sont les points forts du parc. Certains grands félins, les zèbres, les gnous, les impalas et beaucoup d’autres sont présents. Les espèces d’oiseaux sont variées. Un cadre merveilleux avec le Kilimanjaro à distance – un emplacement de rêve pour le photographe et l’amateur de faune.

Sous l’œil vigilant du pic enneigé du Kilimandjaro, ce petit parc combine la savane poussiéreuse avec une grande zone de marais qui offre aux visiteurs des safaris photo d’exception. La topographie du parc comprend les marais, la colline Observation, qui porte bien son nom et le lac (généralement) desséché. Le marais Enkongo Narok tire son eau des ruisseaux de fonte de neige du mont Kilimandjaro pour fournir un trou crucial pour les mammifères pendant les longues saisons sèches du parc. Ol Okenya Marais est aussi un endroit favori pour le bain des éléphants.

La colline Observation est d’origine volcanique et constitue un excellent point de vue sur la plaine et les marais et les fascinants habitants de la savane. Sur le côté ouest de Amboseli, se trouve le lac géant du même nom, généralement dépourvu d’eau , mais encore un spectacle en soi. Quand les eaux arrivent jusqu’au lac … la faune fait de même!

Loin du lac, d’un intérêt particulier pour les amateurs d’éléphants, vous trouverez les éléphants à larges défenses d’Amboseli, qui ont largement échappé aux ravages du braconnage impitoyable qui a eu lieu ailleurs dans les années 1980. En effet, Amboseli est souvent cité comme étant le meilleur endroit pour voir les éléphants au Kenya. Mais les animaux prédateurs sont moins nombreux ici, car beaucoup ont été chassés par les Maasai suite à l’ expulsion des tribus du parc dans les années 1960. Tout de même, vous pouvez trouver dans ce magnifique parc des lions, guépards, le chacal et les hyènes. Et il y a beaucoup d’herbivores, avec notamment des girafes, hippopotames, gnous, zèbres et gazelles à foison, accompagnés d’impalas et beaucoup d’autres. Ol Tukai, le siège du parc, attire des babouins et des singes espiègles.

Les amateurs d’oiseaux auront l’embarras du choix, avec des différentes diversités géographiques, hôtes d’une grande variété de bêtes ailées. Les marécages attirent les échassiers tels que des hérons, des pélicans et des grues, tandis que les petites variétés comme les vanneaux et jacanas collent aux bas-fonds du parc. Ailleurs, les vastes plaines abritent des favoris tels que l’éperon,-poule jaune à col-, oiseau secrétaire… Les rapaces tels que l’aigle pêcheur, l’aigle martial et le faucon pygmée peuvent aussi être observés.

Malgré les différends passés avec le gouvernement, les grands et fiers Maasais peuvet encore être vus amener leurs troupeaux de bétail dans le parc pendant la saison sèche.

Hébergement

  • Oldonyo Lodge
  • Ol Tukai Lodge
  • Tortilis Camp
  • Tawi Lodge
  • Amboseli Serena
  • Amboseli Sopa

Quand y aller?
Toute l’année.
Notre avis
Un superbe parc pour voir le mont Kilimandjaro depuis le Kenya.

Le Parc National de l’Est de Tsavo

Statut de conservation : Parc National

Etabli: 1948

Localisation :
Sud-Est du Kenya. Le portail d’entrée Mtito Andei est situé à 230 Kms sud-est de Nairobi ; Le portail Voi est à 160 Kms du nord-ouest de Mombasa.

Superficie :
13,747 Km²

Altitude :
200 m – 1,000 m au dessus du niveau de la mer

Saisons :
Moins spectaculairement saisonnier que les autres parcs. La saison sèche est entre Juillet et Octobre, un bon moment pour voir des troupeaux d’animaux sauvages car ils se rassemblent autour des rivières du parc et des divers points d’eau. La pluie tombe plus lourdement de Mars à Avril et de Novembre à Décembre.

Précipitations :
Les précipitations annuelles sont de 600 mm.

Températures :
27°C à 33°C (maximum dans la journée); 18°C à 21°C (minimum de nuit).

Activités :
Observation de la faune, en particulier le «Big Five», excellente observation des oiseaux, roches et peintures rupestres, des paysages variés, y compris les rochers spectaculaires et les habitats fluviaux, ainsi que la plus grande coulée de lave du monde et Mudanda Rock – une version plus petite du célèbre Ayers Rock en Australie.

Avec son voisin occidental, Tsavo Ouest, c’est le plus grand parc national du Kenya et aussi le deuxième plus ancien. La partie orientale attire beaucoup moins de visiteurs que Tsavo Ouest et ainsi en plus du caractère «vraiment sauvage» du parc ce qui vous permet des safaris quasiment seul.

Les humains sont rares ici, en raison des problèmes d’approvisionnement en eau. La vie sauvage, cependant, est abondante. Les visiteurs, qui visitent souvent le parc au départ de la côte, peuvent s’attendre à rencontrer l’éléphant, le buffle, le guépard, l’hippopotame et le crocodile, ainsi que l’oryx, l’hirola et le gerenuk. L’observation du petit nombre de rhinocéros noirs du pays est plus fréquente dans la région de Tsavo Ouest cependant. Les lions de Tsavo sont d’un intérêt particulier car ils n’ont pas crinières.

Le paysage ici se compose principalement de plaines ouvertes, bien que Mudanda Rock, roche de quartz, soit une impressionnante caractéristique du parc, non loin de la route principale. C’est un excellent poste d’observation pour le trou d’eau qui se trouve en dessous. Tsavo Est est également caractérisé par ses deux rivières – la Galana et le Voi – qui attirent la faune en saison sèche.

La Galana se jette dans l’océan Indien. Cette rivière est flanquée de palmiers tout le long de son parcours, et vous pouvez y voir les cascades Lugard (ce sont des rapides plus que des cascades d’ailleurs), et c’est un merveilleux endroit pour voir des hippos et des crocodiles. La rivière Voi est connue pour son barrage Aruba, qui a été construit pour assurer une source permanente d’eau, garantissant ainsi une observation d’oiseaux d’eau et de mammifères, à moins de grave sécheresse, ce qui n’est pas impossible dans cette région aride.

L’immense plateau de Yatta, une ancienne coulée de lave, se trouve au nord de la rivière Galana et la région au-delà est en grande partie vierge. Les amateurs d’observation des oiseaux ne seront pas déçus ici, avec le francolin, le pipit doré et l’autruche somalienne qui sont quelques-unes des espèces parmi les nombreuses présentes.
!

Hébergement

  • Voi Wildlife Lodge
  • Kilaguni Serena
  • Ashnil Aruba Lodge
  • Ngulia Lodge
  • Voi Safari Lodge

Quand y aller?
Toute l’année.
Notre avis
Le paradis des éléphants.

Le parc national de Tsavo Ouest

Statut de conservation: Parc National

Etabli : 1948

Localisation :
Sud Est du Kenya. L’entrée du parc à Mtito Andei est située à 230 Kms au Sud Est de Nairobi.

Superficie :
7,065 Km²

Altitude :
150 m – 1,200 m au dessus du niveau de la mer

Saisons :
La saison sèche est plus intéressante pour l’observation des animaux, spécialement en Janvier, Février et d’Août à Octobre. La pluie tombe en Avril, Mai et Novembre.

Précipitations :
Les précipitations sont d’environ 500 mm.

Températures :
27°C à 33°C (maximum durant la journée); 18°C à 21°C (minimum durant la nuit).

Activités :
Observation de la faune, dans une zone assez compacte. Les rhinocéros noirs sont plus fréquemment rencontrés ici que dans Tsavo Est, grâce au sanctuaire au rhinocéros Ngulia. Visiter le Mzima Springs et la Shetani Lava Flow. L’observation des oiseaux est également un point culminant ici, avec 600 espèces recensées .

Plus petit que son partenaire de Tsavo Est, Tsavo Ouest est aussi plus développé. Il bénéficie d’une grande variété de paysages, comprenant des plaines, des cônes volcaniques, des forêts denses, et des coulées de lave. Presque tous les visiteurs de Tsavo Ouest limitent leur temps à la « partie développée» qui occupe seulement un septième de la superficie totale du parc. Dans le parc , les visiteurs trouveront le renommé sanctuaire aux rhinocéros Ngulia, construit dans les années 1980 comme une protection contre une menace croissante du braconnage.

Bien qu’il y ait seulement environ 60 animaux de cette espèce précieuse ici, le sanctuaire représente toujours l’une des meilleures chances de les voir dans l’ensemble du pays. Autres espèces de faune que vous pouvez voir à Tsavo Ouest sont l’éléphant, le lion, le guépard, le buffle, l’hippopotame, la girafe, le zèbre, la gazelle, l’impala, le babouin et le dik-dik, bien que la végétation dense puisse parfois rendre les animaux plus insaisissables que partout ailleurs. Une variété de 600 espèces d’oiseaux sont une autre attraction, avec les oiseaux migrateurs en visite principalement en Octobre et Novembre. Les oiseaux que vous pouvez fréquemment observer comprennent des aigles pêcheurs, martin-pêcheur et pies.

Le parc est également particulièrement bien connu pour certaines attractions topographiques intéressantes. Le Shetani Lava Flow est le produit de relativement récente activité volcanique (il y a seulement 200 ans) et offre un paysage aride sombre près des Collines Chyulu. Plus de preuves de l’instabilité de la Terre est fourni par le Cratère Chiamu, un cône de cendres presque parfait qui peut offrir une vue formidable sur les plaines environnantes. Un grand favori pour les visiteurs du parc sont les Mzima Springs, où naturellement filtrée et donc cristalline, l’eau alimente un certain nombre de petites piscines naturelles, fournissant résidence pour hippopotames et crocodiles et attirant des visites fréquentes de l’antilope et d’autres espèces. Il y a même une zone d’ observation sous-marine, permettant aux visiteurs une perspective unique de pêche. Les hippopotames sont un peu timides ces jours-ci, préférant se baigner loin des regards indiscrets !

Hébergement

  • Voi Wildlife Lodge
  • Kilaguni Serena
  • Ashnil Aruba Lodge
  • Ngulia Lodge
  • Voi Safari Lodge

Quand y aller?
Toute l’année
Notre avis
Super endroit pour voir le mont Kilimandjaro du Kenya par temps clair, c’est aussi le paradis des éléphants.

Le parc national du lac Naivasha

Statut de conservation :
Site RAMSAR. Plusieurs sanctuaires peuvent être trouvés autour du lac.

Etabli : Listé comme site RAMSAR en 1995.

Localisation :
90 Kms au Nord Ouest de Nairobi.

Superficie :
130 Km² (bien que cela soit très variable, en raison de la fluctuation des niveaux d’eau).

Altitude :
1884 m au dessus du niveau de la mer.

Saisons :
Saison des pluies en Avril-Mai. Faible humidité le reste de l’année.

Précipitations :
Précipitations annuelles autour de 700 mm.

Températures :
Entre 22°C et 27°C (maximum dans la journée); 8°C et 11°C (minimum dans la nuit).

Activités :
La faune est superbe, en particulier dans certains des sanctuaires autour du lac. D’excellentes variétés d’oiseaux peuvent être observés, c’est d’ailleurs l’un des meilleurs parcs au Kenya pour cela. Des excursions en bateau et des expéditions à vélo ou à cheval sont des possibilités. Elsamere, anciennement la maison de Joy Adamson («Born Free») et maintenant un musée et un centre pour les études sur le terrain, se trouve sur la rive sud. Le paysage lui-même est beau et varié.

Coulant le long de la vallée du Rift depuis Nairobi, le Lac d’eau douce Naivasha permet souvent aux visiteurs de découvrir la faune étonnante du pays. Ni le paysage, ni les animaux ici ne sont susceptibles de décevoir. Deux principales rivières alimentent le lac presque circulaire au nord et la fraîcheur des eaux est attribuée à une source souterraine, non encore découverte. Bien que le lac ne soit pas encore désigné comme une réserve nationale, il ne manque certainement pas de faune et les quelques sanctuaires autour du lac offrent de grandes opportunités pour la voir.

Le lac lui-même a une population d’hippopotames et le crocodile peut être occasionnellement vu. Sur la rive orientale, en forme de demi-lune, se trouve l’île Crescent, un sanctuaire qui abrite le gnou, le zèbre, la girafe, la gazelle, l’impala et le waterbuck. L’hippopotame peut être vu ici et d’énormes (mais inoffensifs !) pythons sont une autre caractéristique de l’île.

Sur la rive opposée se trouve Green Crater Lake, un petit lac dont l’eau est rendue verte par les algues et qui tente un certain nombre de flamants nains à visiter et à y habiter. Les hyènes et le léopard sont rarement vus, mais des singes, waterbucks, bushbuck et élans sont répandus. Les variétés d’oiseaux sont nombreuses. Au Sud de Green Crater Lake, se trouve le Lac Oloiden, lui-même un refuge pour les oiseaux et les animaux. A l’Ouest, se trouve le sanctuaire Oserian. Ici, il y a un petit nombre de rhinocéros blancs qui sont facilement repérés et d’autres variétés d’animaux amenées d’ici d’autres parties du Kenya: gnous, zèbres, topi et oryx par exemple. Avec un peu de chance, vous pourrez aussi voir un léopard ou un guépard.

La naturaliste Joy Adamson est connue par beaucoup pour son livre «Born Free» et vous pouvez en savoir plus sur sa vie et son travail à Elsamere, son ancienne maison, qui est maintenant un musée, situé sur la rive sud de Naivasha. Prenez le thé un après-midi ici pour brièvement retourner à l’époque coloniale!

Hébergement

  • Enashipai
  • Great Rift Valley Lodge
  • Kiboko Luxury Lodge
  • Naivasha Kongoni Lodge
  • Naivasha Simab Lodge
  • Naivasha Country Club
  • Naivasha Sopa Lodge

Quand y aller?
Toute l’année.
Notre avis
Les activités au lac Naivasha comprennent des excursions en bateau sur le lac, l’observation des oiseaux, les safaris photos, mais il est aussi possible de visiter le parc national « Hell’s Gate » qui se trouve à quelques minutes du lac Naivasha.

Le parc national de Hell’s Gate

Statut de conservation : Parc National

Etabli : 1984

Localisation :
100 Kms au Nord Ouest de Nairobi.

Superficie : 68 Km²

Altitude : 1,500 m – 2,200 m au dessus du niveau de la mer

Saisons :
Deux saisons des pluies, de Mars à Avril (la longue saison des pluies) et en Novembre et Décembre (la petite saison des pluies). La meilleure période d’observation de la faune se situe de Juin à Octobre.

Précipitations :
Précipitations annuelles entre 200 mm et 700 mm.

Températures :
Entre 20°C et 30°C (maximum dans la journée).

Activités :
Observation de la faune, surtout à pied, à vélo, en regardant les rapaces préparer leurs nids, visite des sources chaudes, de la station géothermique Olkaria, marche dans les gorges, le tout dans une zone relativement petite.

Hell’s Gate (la porte de l’enfer) est l’un des rares endroits au Kenya à offrir à ses visiteurs la chance de se rapprocher encore plus des animaux avec des safaris à pied, de l’escalade ou du vélo dans un paysage spectaculaire de falaises, gorges déchiquetées, roche volcanique et d’activité géothermique. Le parc est aussi excitant et dramatique que son nom, qui lui a été donné par deux explorateurs du 19ème siècle d’après les falaises basaltiques qui placées les unes avec les autres, représentent l’entrée de l’enfer.

Les animaux qui pâturent sont abondants pendant la saison sèche, avec des zèbres, des girafes, des gazelles de Grant ou de Thomson, des impalas, des dik-dik, des bushbucks, des klipspringers et des buffles sont tous présents sur les prairies qui constituent la majeure partie du parc. Il y a moins de prédateurs dans ce petit parc, avec des lions et des léopards rarement vus, mais il est parfois possible d’apercevoir un guépard (ou au moins ses traces!).

Les servals, la hyène tachetée et les civettes peuvent être comptés parmi les plus petits carnivores à Hell’s Gate, tandis que les babouins et les singes vervets occupent les arbres. Hell’s Gate est célèbre parmi les ornithologues pour ses nombreux rapaces, le plus notable étant l’aigle de Verreaux, le busard des steppes et le faucon pèlerin. Bien que le vautour Lammergeyer a été présent dans le passé, il n’est plus vu désormais dans le parc. Mais il y a beaucoup d’autres espèces d’oiseaux intéressants, tels que l’autruche, la huppe et des dizaines d’autres.
La gorge de Hell’s Gate se trouve dans le parc, avec des falaises rouges distinctives et deux tours volcaniques. La première est la Tour Fischer, une tour impressionnante de 25m que les Maasai croient être une fille Maasai, tournée vers la pierre pour sa désobéissance. Ici, vous pouvez aussi trouver les hyrax géants qui sont autour des tours en quête de nourriture. Encore plus grande que la tour Fischer, vous trouverez la Tour centrale ou Embarta ou encore « le cheval ».

Situé sur le côté est du parc, se trouve la Cave Obsidian, où les coulées de lave refroidie rapidement, ont laissé une surface impressionnante de roche noire, vitreuse. Aussi impressionnant, mais d’une manière différente, est la Centrale Géothermique Ol Karia, qui utilise la vapeur à 300°C quelques 1500m plus bas pour produire 25% de l’électricité du pays grâce à ses énormes turbines. Il est prévu que cette production augmente dans le futur.

Quand y aller?
Toute l’année.
Notre avis
Le cadre principal du film de 1994, Le Roi Lion est fortement inspiré du parc, après que plusieurs membres de l’équipe de tournage soient venus au parc, pour étudier et acquérir une appréciation de l’environnement pour le film.

Le lac Magadi

Localisation :
A 2 heures de voiture (110 ams) au Sud de Nairobi, proche de la frontière tanzanienne.

Superficie :
100 Km²

Altitude :
630 m au dessus du niveau de la mer

Saisons :
Petite saison des pluies (25% des pluies) d’Octobre à Décembre, et Longue saison des pluies (75% des pluies) d’Avril à Mai.

Précipitations :
Semi-aride, à environ 500 mm de précipitations annuelles .

Températures :
Un des endroits du Kenya avec les plus hautes températures, pouvant aller jusqu’à 43°C.

Activités :
Le lac lui-même, niché dans son emplacement au point le plus bas de la vallée du Rift, et qui le plus grand fournisseur mondial de soude, est un point culminant. L’observation des oiseaux est populaire ici, en particulier pour les échassiers.

Miroitant dans le chaud soleil africain, le lac Magadi est en fait le plus au sud des lacs dans la vallée du Rift au Kenya. C’est l’un des endroits les plus chauds et les plus secs du Kenya, près de 1000 mètres au-dessous de l’altitude de Nairobi. Les visiteurs doivent se rappeler de venir bien protégés contre la chaleur et l’éblouissement produit par la surface, blanche, salée du lac alcalin.

Magadi est le mot Maasai pour la soude, et la soude séchée qui est utilisée dans la fabrication du verre est un minéral important pour l’économie du Kenya. Le sel est purifié, tant pour la consommation humaine et animale. Le lac est alimenté en permanence par une variété de sources chaudes, assurant une quantité infinie d’eau qui s’évapore obligeamment, laissant ses dépôts précieux. Parfois, la profondeur du sel peut s’étendre à plus de 30 mètres. De temps en temps, après la saison des pluies, le lac peut prendre une teinte rosée distinctive.

Bien que le lac Magadi soit un environnement hostile, il bénéficie néanmoins d’une bonne réputation pour l’observation des oiseaux. Les échassiers sont particulièrement en vue, en particulier les flamants roses qui se rassemblent en grand nombre à l’extrémité sud du lac. Les cigognes et spatules peuvent aussi être vus ici, ainsi que des hérons. Les marécages à l’extrémité sud de Magadi sont d’eau douce et donc populaires avec de nombreuses autres espèces d’oiseaux .

Le terrain environnant est principalement un terrain de brousse, où des tribus Maasaï font paître leurs troupeaux de bétail. Derrière le lac se dresse le volcan Shombole, mais aussi le dramatique escarpement Nguruman, qui monte à quelques 2.300 mètres.

Hébergement

  • Loisiijo Lodge Shompole

Quand y aller?
Toute l’année.
Notre avis
Le lac Magadi est un paradis des oiseaux, et de nombreux flamants peuvent être vus ici.

Le parc national du Mont Kenya

Statut de conservation :
Parc National (dans les hauteurs); Réserve Forestière (les pentes plus basses)

Etabli :
1997 (déclaré Site de l’UNESCO)

Localisation :
140 Kms au Nord est de Nairobi

Altitude :
4,985 meters au dessus de la mer (sommet accessible en randonnée). Deux sommets plus élevés sont seulement accessibles aux alpinistes expérimentés et se dressent à 5,199 et 5,189 meters respectivement.

Saisons :
L’ascension est possible toute l’année, mais le temps peut être imprévisible. Les mois de Février et Août sont les plus sûrs, et Janvier et Juillet sont aussi sûrs.

Précipitations :
Les précipitations sont très variables, suivant les saisons, l’altitude et le versant. Les précipitations annuelles peuvent atteindre 2,500 mm sur le versant sud-est. Tous les randonneurs peuvent s’attendre à trouver la pluie pendant leur ascension.

Températures :
Les températures sont aussi très variables suivant l’altitude. Vous pouvez vous attendre à une température de 5°C à 15°C pendant la journée sur la montagne, mais la nuit, notamment au sommet, vous pouvez avoir du gel. Les températures, en journée, sur les plaintes alentour, peuvent atteindre 26°C.

Montant vers le ciel à plus de 5000 mètres, les sommets jumeaux escarpés du mont Kenya dominent vraiment le paysage environnant. La deuxième plus haute montagne d’Afrique a un sommet enneigé toute l’année, avec des des glaciers spectaculaires, ce qui en fait une véritable star photogénique – au moins quand le temps est clair ! Pour les peuples Masaï et Kikuyu locaux, le mont Kenya est connu comme la « maison des dieux », un endroit spécial et vénéré. Pour les visiteurs étrangers , il représente un défi et chaque année, plusieurs milliers atteignent le plus haut sommet accessible du Point Lenana (à 4,985m). Pour les visiteurs moins prêts physiquement, les paysages variés sur les versants libres offrent un excellent trekking, à travers landes et bruyères, bambou et forêt.

Pour ceux qui souhaitent faire l’ascension jusqu’au sommet, un certain nombre de routes peuvent vous y amener. En trois jours minimum, Naro Moru est la route la plus courte et la plus raide. Chogoria prend au moins cinq jours et est considéré comme le plus pittoresque, tandis que Sirimon approche par le nord-ouest et est le plus sec. (Même si d’autres voies sont possibles, elles exigent des permis et sont rarement utilisées). Ce n’est pas une promenade du dimanche, et le mal d’altitude et des températures glaciales exigent un bon niveau de forme physique et de préparation. Une journée supplémentaire pour faire l’ascension permettra de réduire les chances de mal d’altitude et d’augmenter les chances d’atteindre le sommetde cette puissante montagne.

Un certain nombre de cabanes et camps sont prévus sur les chemins pour les grimpeurs, mais l’hébergement ici est certainement loin d’être luxueux. En plus de la végétation variée, avec lobelias géants et bruyères, le paysage sur les pentes est caractérisé par un certain nombre de petits lacs qui capturent les pluies fréquentes. Peut-être étonnamment, il y a aussi la faune à voir sur les pentes du mont Kenya. Buffles et éléphants ne sont pas rares sur certaines parties de la montagne ; élands, klipspringerq et zèbres peuvent aussi être vus, et occasionnellement, panthère ou lion peuvent être remarqués.

L’antilope Duiker peut être trouvée à étonnamment haute altitude et le caméléon à trois cornes est certainement intéressant à essayer de voir. Vues exaltantes, sentiment d’accomplissement réel, merveilleux paysages, végétation intéressante et un peu d’ observation de la faune … dans l’ensemble, une ascension du mont Kenya sera une expérience inoubliable, à chérir à jamais.

Hébergement

  • Rhino Watch Lodge
  • Serena Mountain Lodge

Quand y aller ?
Toute l’année.
Notre avis
La deuxième plus haute montagne d’Afrique, après le Mont Kilimandjaro en Tanzanie.

Le parc national d’Aberdare

Statut de conservation : Parc National

Etabli : 1950

Localisation :
160 Kms au Nord Ouest de Nairobi

Superficie : 766 Km²

Altitude. : 1,800 – 4,000 m au dessus du niveau de la mer.

Saisons : La plupart des pistes plus élevées sont impraticables pendant les principales saisons des pluies qui se produisent entre Mars et Mai, et Novembre et Décembre.

Précipitations :
Les précipitations annuelles varient entrent 1,000 mm (Nord Ouest) et 3,000 mm (Sud Est).

Températures :
La haute altitude signifie des températures plus basses que les parcs inférieurs. Brumeux et humide toute l’année. Les nuits peuvent être fraîches.

Activités :
L’observation des oiseaux est superbe: tous les «Big Five» sont présents ici, en particulier l’éléphant. Le paysage montagneux est un point culminant en lui-même et pour ceux qui restent ici pendant la nuit, la safari de nuit offre quelque chose d’un peu différent. Les landes abritent certaines espèces intéressantes de plantes, telles que les lobelias géants et les bruyères colorées.

Pics vertigineux, landes élevées, de profonds ravins et des cascades spectaculaires … Le parc national le plus haut d’Afrique peut certainement se démarquer de ses rivaux de plaine. Nommé d’après un ancien président de la Royal Geographical Society, le parc a été créé pour offrir une certaine protection à la gamme haute montagne Aberdare. Son point culminant est à Ol Doinyo Lesatima (qui signifie «montagne taurillon» dans la langue Maasai) et s’étend à 4000 mètres. Bien que cette très différente topographie est une merveille de la nature en elle-même, il y a encore beaucoup d’animaux sauvages à chercher à Aberdare.
Une bonne population d’éléphants d’environ 2000 animaux garantit la possibilité de voir ce grand mammifère. Les rhinocéros noirs, moins nombreux, résident ici, avec une cinquantaine d’animaux, petit nombre mais néanmoins important pour cet animal en voie de disparition. Une autre rareté dans Aberdare est le bongo de montagne, nocturne et insaisissable, qui est une antilope à cornes brune rougeâtre. Lions, léopards, babouins, singes colobes noirs et blancs sont tous des habitants visibles dans le parc.

Les cascades spectaculaires sont une autre particularité de ce parc de haute altitude, avec les chutes Karura chutes étant les favorites car elles offrent un plongeon de 300 mètres en trois étapes distinctes. Deux célèbres options d’hébergement dans le parc sont situées dans la zone inférieure de Aberdare. Appelées l’Arche et le Treetops, ils fournissent des endroits parfaits pour l’observation de la faune, chacun ayant son propre point d’eau. C’est en logeant au Treetops que la princesse Elizabeth se réveilla comme la reine d’Angleterre, alors que son père était décédé pendant la nuit.

Parmi les innombrables variétés d’oiseaux – plus de 250 espèces différentes ont été enregistrées ici -, les visiteurs peuvent raisonnablement espérer voir les habitants de la forêt comme le francolin Jackson, plus une foule d’ oiseaux de proie comme les aigles, les éperviers et les Açores.

Hébergement

  • Aberdare Country Club
  • The Ark
  • Treetops

Quand y aller?
Toute l’année.
Notre avis
Le meilleur moment pour visiter ce parc est pendant les mois les plus secs de Janvier et Février et entre Juin et Septembre ; de fortes pluies peut être prévu entre Mars et Mai.